Modele de drogue

  • 0

Modele de drogue

Category : Bez kategorii

La rémunération à l`exécution a été difficile à réaliser dans le secteur pharmaceutique, principalement parce que les fabricants n`ont guère d`incitation à lancer à bas prix pour encourager l`utilisation à mesure que davantage de preuves sont recueillies sur l`efficacité à long terme du monde réel. Nous proposons un barème de prix en trois parties qui pourrait fournir un accès à un prix inférieur tandis que le médicament subit une évaluation plus approfondie dans un contexte réel et limite la période pendant laquelle l`innovateur est récompensé proportionnellement aux avantages cliniques offerts par un nouveau Thérapie. Le résultat est un meilleur accès tout en récompensant les innovateurs. Alors que la tarification en trois parties n`est pas une panacée, dans le cas des inhibiteurs de la PCSK9, elle offre un coût par événement moins élevé et distribue le risque entre les fabricants et les payeurs en fonction de la performance du médicament. En tant que tel, il offre une alternative prometteuse aux modèles de paiement existants pour les thérapies chroniques à coût élevé. 4. il n`y a pas de consensus sur la façon de définir la «valeur». Au Royaume-Uni, NICE a fait un certain nombre de tentatives pour mettre en œuvre des prix «fondés sur la valeur». Il a échoué. Étant donné que NICE est une organisation avec près de 20 ans de connaissances institutionnelles en santé-technologie-évaluation, beaucoup informés dirais que la tarification fondée sur la valeur est Pipe-Dream. NICE a plus-ainsi migré vers un modèle basé sur la valeur-contrat dans lequel il tire parti de QALY calcule pour les réductions de prix confidentielles via les systèmes d`accès patient.

C`est une stratégie assez transparente, mais ce n`est pas une tarification basée sur la valeur. En fait, il n`y a pas de payeur (à l`échelle mondiale) avec même une définition concise officielle de la «tarification fondée sur la valeur» des produits pharmaceutiques. Le modèle idéal de la schizophrénie imiterait fidèlement les changements biologiques conduisant à la pathogenèse et portera une valeur prédictive élevée pour l`efficacité des nouveaux traitements thérapeutiques [langer et Halldin, 2002]. De nombreux modèles de drogue de la schizophrénie ont été étudiés à cette fin, et plusieurs ont montré des résultats prometteurs. Il est important de noter que, contrairement aux modèles de médicaments, la schizophrénie est chronique, neurodéveloppementale et épisodique avec différents domaines de symptôme prédominant à différents stades. Par conséquent, tout modèle purement pharmacologique est vraisemblablement destiné à être incomplet dans la mesure où il peut représenter l`image complète de la schizophrénie. De nombreuses études ont montré que les humains et les rongeurs peuvent développer la tolérance aux psychédéliques et donc ce modèle peut être limité dans la mesure où il peut représenter les changements neurobiologiques à long terme qui caractérisent le cerveau schizophrène [Marcotte et al. 2001]. Cependant, une étude récente a montré que l`administration chronique de doses plus faibles de LSD chez les rongeurs peut induire un syndrome comportemental qui persiste après l`arrêt du médicament [Marona-Lewicka et al. 2011]. Les symptômes de cette administration chronique comprennent l`irritabilité, l`hyper-sensibilité au bruit, l`anhédonia, le sevrage social et les changements locomoteurs, qui peuvent être réduits par l`administration de médicaments antipsychotiques [Marona-Lewicka et al.